QUEBEC  |   FORUM  |   PETITES ANNONCES  |   GALERIE PHOTO  |   LEXIQUE  |
  ACCUEIL
  

DAVIDE NICOTRA: '' MON SEUL MODELE C’EST MON PERE ''

En 2016, Davide Nicotra s'est lancé dans la promotion et l'organisation de galas de boxe. En un peu moins de deux ans et prés de sept galas organisés dans des lieux aussi prestigieux que les casinos du groupe Barrière de Deauville et de Trouville sur Mer ou au CID, le cadet des Nicotra s'est imposé comme l'un des promoteurs phares du pays. A la veille de la dernière organisation de la DN Challenge pour l'année 2017, nous sommes allés à la rencontre du promoteur Normand pour lui poser quelque questions.

NB:Combien de boxeurs font partie de la Team DN Challenge ?
A ce jour nous devons avoir officiellement une quinzaine de boxeurs et officieusement une vingtaine.



NB:Tous sont sous contrat ?
J’ai établi des contrats avec Licia Boudersa, Brice Bassole et Maxime Beaussire. Pour les autres, nous discutons, nous sommes en train de réfléchir pour poser des plans de carrière. En 2018, je vous annonce que je vais faire signer deux boxeurs étrangers de niveau mondial. Il est encore trop tôt pour annoncer leurs noms.

NB:Vous êtes diplômé d’état, vous sentez vous entraîneur ou promoteur ?
Aujourd’hui je suis 100 % promoteur, je n’ai plus le temps d’entraîner.

NB:Comment vous est venue cette passion pour la boxe et la promotion ?
J’ai toujours baigné dans l’univers de la boxe. J’ai vu mon premier combat alors que j’avais moins de 5 ans, c’était un championnat de France d’Hocine Tafer qui se déroulait à Grenoble. J’étais avec mon père, ce fut le début d’une passion, je n’ai plus jamais lâché la boxe depuis ce jour. Mon père était vice président du club d’Echirolles avec Gérard Teysseron. En 1984 il a créé un club et quand Franck (son frère) est passé pro, il a monté une Team de boxeurs professionnels. Nous avions notre propre salle à Saint-Martin-d’Hères, j’étais toujours derrière mon père, je ne le quittais pas, je le suivais partout, dans les mairies, partout..J’apprenais le métier, mon père m’a inspiré.

NB:Vous avez organisé cinq fois en 2017, c’est le record ?
Honnêtement, je pense que oui.

NB:Pouvez vous tirer un premier bilan de votre expérience de promoteur ?
Nous avons réussi ce qui nous semblait le plus difficile : signer avec une chaîne de télévision. Je travaille avec la Chaîne L’Équipe dans la durée, ce qui n’était pas gagné d’avance. La seconde satisfaction est d’être parvenus à organiser dans des endroits pas faciles d’accès comme le CID de Deauville où ce fut une première. Le gros du travail a été effectué cette année avec les organisations pour les ceintures. Nous avons eu des moments difficiles, Souleymane est passé à coté de son défi, ce fut difficile pour lui, pour nous, parce que c’était un pari que de redevenir champion de France. Avec le temps on a réussi à renverser la vapeur et à connaître de belles satisfactions. Brice (Bassole) a remporté le Tournoi de France à l’extérieur, Maxime (Beaussire) a gagné la ceinture de l’Union Européenne toujours à l’extérieur. On a montré que nous n’avions pas des boxeurs de pacotille mais des champions capables de s’imposer et d’être brillants hors de leurs bases tout en négociant de bonnes conditions pour eux et avec le souci de les faire avancer avec un plan de carrière bien précis.



NB:C’est si compliqué d’organiser de la boxe au CID ? (le CID de Deauville est un centre destiné à accueillir des congrès de haut niveau)
Oui c’est beaucoup de démarches, de rendez vous, il faut faire ses preuves et surtout ne pas se rater ensuite dans le déroulement de l’événement. Je vous rappelle qu'il n’y avait jamais eu de boxe dans ce lieu.

NB:Avez vous relevé des points positifs au terme de ces deux premières saisons ?
En terme d’organisation pure, nous avons su faire preuve de pragmatisme et nous avons essayé de nous améliorer au fur et à mesure de nos galas. Le temps de se huiler pour que ce soit de mieux en mieux rythmé, que les combats soient présentables et équilibrés. Nos plateaux sont montés en puissance, de ce coté je pense que c’est réussi. Pour la partie promotion, nous avons eu beaucoup de choses qui m’ont été imposées. On a eu une année un peu folle, Maxime a été challenger EU et il a fallu monter un championnat de cette importance dans une salle comme le CID, ce qui était un pari un peu fou. J’aurais aimé avoir au moins trois mois pour avoir plus de sponsors et bien sur plus de moyens, ce fut très dur pour nous. Pareil pour Souley, il a été désigné challenger, cela a été un peu imposé. C’est une année où il a fallu être super réactif, se constituer un solide CV pour avoir de la crédibilité auprès des instances, des fédérations, auprès du monde de la boxe et des boxeurs. Et puis auprès des politiques locaux, du département et de la région, leur montrer que l’on fait les choses sérieusement et avec professionnalisme. Des erreurs il y en a eu, des imperfections aussi mais je fais partie de ces gens qui ont le regard tourné vers l’avenir, plutôt que de m’attarder sur 2017, je travaille déjà sur 2018 et de gros projets à venir. J’essaie de me remettre en question mais en regardant devant pas derrière.

NB:Que souhaiteriez vous améliorer dans votre dispositif ?
Avoir ma base pour pouvoir avoir mes boxeurs autour de moi. Assister à leur préparation, ça c’est le bémol, mais c’est en cours de création, je vais avoir ma salle privée, cela prend du temps. J’ai des projets sur le long terme, je veux faire vraiment de la promotion mon métier et si Dieu le veut, le faire à vie. Avoir une structure pour qu’à chaque fois que nous préparerons de grosses échéance que nous puissons faire venir des sparrings et qu’on se professionnalise. Je pense malheureusement que quand tu signes un boxeur, tu t’adaptes à sa position géographique mais tu te rends compte que les boxeurs « bidouillent », qu’ils ne sont pas encore professionnels. Essayer de les professionnaliser afin qu’ils soient performants. On a la matière brute et le talent, on a de bons boxeurs qui stagnent parce qu’ils n’ont pas les moyens de s’exprimer, pas les bons sparrings.



NB:Cela ne coince jamais avec les entraîneurs ?
Pas de soucis mais ce sont parfois des discussions un peu houleuses. Certains entraîneurs confondent un peu tout en voulant occuper tous les rôles, du promoteur en passant par le matchmaker et le grand frère, ce n’est pas possible. Dans ces cas là, je fais comprendre que l’on veux travailler avec eux, qu’il faut que l’on aille dans la même direction mais chacun dans son rôle, dans l’intérêt du boxeur. Des fois les gens vont se demander ce qu’il y a derrière alors que nous avons besoin d’eux comme eux ont besoin de nous, il faut apprendre à se connaître et à se faire confiance. Avec Benoit (Peyret son associé et bras droit) nous avons décidé de travailler de façon humaine, nous faisons pour satisfaire tout le monde ainsi nous n’avons pas besoin de rabaisser les boxeurs pour qu’ils viennent travailler avec nous. Notre objectif est que les gars soient fiers de représenter les couleurs de la Team, qu’ils nous respectent et qu’ils se sentent considérés, je pense que nous arrivons à le faire.

NB:Qu’entendez vous par " rabaisser " ?
Je considère qu’il y a des boxeurs qui ne sont pas portés à leur juste valeur. Ce sont de multiples aspects… par rapport aux bourses, comment on les traite humainement, ne pas les informer sur des plans de carrière. Le boxeur c’est trop souvent : " mets toi là et boxe " . Ce n’est pas ma vision.

NB:Quelles relations entretenez vous avec la FFB ?
Au niveau de la fédération Française, il y a des choses à améliorer, notamment au niveau de l’information. Les clubs les promoteurs et les boxeurs ne sont pas assez informés du fonctionnement de la FFB, un peu comme le citoyen lambda dans la société qui ne sait pas où vont ses impôts, ce qu’il en est fait, comment tout cela marche. J’aime apporter des réflexions, lancer des idées mais pas critiquer, quand je constate que quelque chose ne marche pas, j’essaie de comprendre où cela dysfonctionne, d’avoir les tenants et les aboutissants pour avoir une discussion qui contribuera à améliorer les choses et non les envenimer. Pour moi dans la vie, c’est primordial, que ce soit en amitié, en famille, dans le travail, à tous les niveaux. Si l’on se met à juger et à donner son avis, cela ne vaut pas le coup, il faut avoir une vision globale, faire preuve d’empathie et faire des propositions pour avancer. J’aimerais m’investir auprès des instances fédérales, modestement mais avec passion, d’amener des idées pour toujours améliorer l’image de la boxe. Au niveau régional tout se passe plutôt bien avec M . Michel Corbière le président du comité. Avec Robin Dolpierre et Fernando Rodriguez, nous avons des réflexions et des idées pour simplifier la vie des pros, qu’il aient la possibilité de s’entraîner dans de bonnes conditions etc etc.. Il y a plusieurs logiques que j’imagine et avec le peu de temps que j’ai , j’essaye de faire mûrir dans ma tête pour poser les choses.



NB:Et avec les autres promoteurs Français ?
Les Acariés, je connaissais le père et Louis son frère. Enfin ils m’ont connu très jeune puisque l’on a travaillé un peu avec eux lors de la carrière de Franck. Avec Malamine Kone les relations sont excellentes, il est venu à mes galas, je suis allé aux siens. Avec Brahim Asloum c’est pareil, c’est très cordial. Avec Gérard Teysseron c’est encore autre chose, il m’a presque vu naître. Avec lui j’ai une relation étrange (sourire), quand je le vois même si je ne suis pas toujours d’accord avec ses méthodes j’ai plutôt de la sympathie pour lui car il m’a vu grandir.

NB:Y-a t-il un promoteur qui vous inspire ?
Non aucun, mon seul modèle c’est mon père qui a toujours traité les gens avec humanité. J’ai vu du respect dans le regard des gens et aujourd’hui je vois vis à avis de moi, le même regard que les gens portaient sur mon père . Je me dis que je ne me trompe pas complètement et que cela marche.

NB:Avez vous des projets de finalisés pour 2018 ?
Oui mais comme je suis superstitieux et que tout n’est pas encore officialisé, je n’en parlerais pas. Nous ferons toutefois une annonce à la télévision pour un gros événement à venir. Rendez vous devant la Chaîne L’Équipe samedi soir pour en savoir plus (rires).

NB:Quel serait votre rêve ultime en tant que promoteur ?
Mon rêve est d’amener un boxeur au championnat du monde et de l’organiser. J’ai déjà des projets avec des boxeurs qui sont au niveau mondial mais c’est ce que j’aimerais faire avec Brice Bassole par exemple ; l’emmener du Tournoi de France au championnat du monde. Je suis persuadé qu’il les qualités pour réussir. J’ai déjà un plan de carrière bien précis pour lui, on va faire preuve de pragmatisme en faisant en sorte de ne pas rencontrer des boxeurs faciles et s’il arrive à un haut niveau rapidement, ce que je crois car il est déjà mur, je pense qu’il a la boxe pour réussir . Maintenant mentalement il faut qu’il se sente aidé, qu’il ait un bon environnement, ce que nous sommes en train de faire, je pense qu’il peut aller très loin, en tous cas c’est l’un des boxeurs qui me plaît le plus en ce moment avec Max.



NB:Une question au passionné que vous êtes, quel est votre champion préféré ?
Mohammed ALI, pour moi cet homme fait partie des bienfaiteurs de l’humanité, le fait que ce soit un boxeur et qu’il soit devenu un personnage aussi connu et reconnu, c’est énorme, c’est un modèle. J’ai une photo d’ALI sur un mur de mon salon et Mike Tyson est à coté, j’ai appris à connaître ce champion. C’est un homme qui a connu une forme de rédemption et comme le disent les sages : " Quand un mauvais homme devient bon, il en vaut dix ".

NB:Un mot de conclusion…
Je tiens à évoquer Benoit Peyret qui est mon bras droit dans la structure DN Challenge, il travaille au quotidien avec moi. Il me permet de travailler en confiance, je sais que je peux me reposer sur lui et c’est un confort que de pouvoir compter sur quelqu’un de confiance et de la qualité de Benoît. Là aussi on a progressé, on a maintenant une douzaine de personnes qui nous suivent sur les évènements, tout est bien orchestré, au niveau de l’organisation, de la mise en scène, les backstage, on transpire dix fois moins que sur les premiers galas. Je vous remercie pour l’intérêt que vous portez à notre Team et à notre travail.

Le programme du gala


Jacques Lambert, le 22 Décembre 2017

Derniers entretiens

Arsen Goulamirian : Tout commence maintenant !
31/03/18 - J. Lambert,

Tony Yoka ''c'est de la négligence''
29/03/18 - A. Infosport

D. Nicotra: '' mon seul modèle c’est mon père ''
22/12/17 - J. Lambert

Z.Attou: '' je suis prêt pour mon 1 er EBU ''
16/12/17 - A. Cotiniaux

Duhaupas:''super de retrouver le public Français''
08/12/17 - M. Beuville

Myriam Dellal: '' Battre D. Persoon serait Top ''
29/10/17 - A. Cotiniaux,

S. Jamoye: ''gagner la revanche contre K. Guerfi''
11/10/17 - C.

Mohamed Mimoune: ''Continuer sur ma lancée''
01/10/17 - A. Cotiniaux

H. Cospolite : ''il me faudra mettre Yengoyan KO''
23/09/17 - A. Cotiniaux

Andrew Francillette prêt à franchir un nouveau pal
31/08/17 - Y. Cousin

A. Goulamirian: Rencontrer Kalenga? C’est possible
16/07/17 - J. Lambert

Cédric Vitu: '' Je vise un championnat du monde''
10/05/17 - M. Beuville,

Attou vs Beaussire : que le meilleur gagne !
09/04/17 - M. Beuville

Tamba la Bomba
04/04/17 - Y. Cousin;

David Papot: ''On va la gagner !''
04/03/17 - A. Cotiniaux,

Clap de fin pour Greg Tony
10/12/16 - Y. Cousin

Michaël Diallo, le boxeur puncheur!
24/09/16 - Y. Cousin

Rénald Garrido: Le Lion pour le titre
20/05/16 - A. Cotiniaux

Interview vidéo de Youri Kalenga
14/05/16 - F. Allouche

Goulamirian: "pourquoi pas Youri contre Arsen "?
10/05/16 - J. Lambert,

Mohamed Mimoune, un champion à découvrir
30/04/16 - A. Cotiniaux

Zakaria Attou: ''Je vais prendre de gros risques"
23/04/16 - M. Beuville

Maxime Beaussire: '' l'Europe en point de mire ''
02/04/16 - M. Beuville

Thomas Masson: ''Pourquoi ne pas viser plus haut?"
02/03/16 - M. Beuville

H. N'Dam: ''J'ai encore une marge de progression''
14/02/16 - M. Beuville

M. Hamadouche:''2016 sera l'année de la conquête''
14/02/16 - M. Beuville

Lyés Chaibi déterminé à saisir sa chance !
25/11/15 - M. Beuville

Arsen Goulamirian: “Des copinages minables”
13/11/15 - J. Lambert

H. Karsperski: '' Je veux qu'on soit fier de moi''
03/10/15 - M. Beuville

J.Duhaupas: Quel boxeur serais-je si je refusais?
28/08/15 - F. Guillout

boxe en France
boxe dans le monde
les partenaires
memorabilia
Copyright © NetBoxe.com (1996-2018) - Informations légales - Email : contact@netboxe.com