QUEBEC  |   FORUM  |   PETITES ANNONCES  |   GALERIE PHOTO  |   LEXIQUE  |
  ACCUEIL
  

DES COMBATS MAGNIFIQUES POUR UN MAIN EVENT 5 EXCEPTIONNEL !

N'ayons pas peur des mots, le Main Events 5 de Malamine Kone qui s'est tenu hier soir dans un palais des sports Marcel Cerdan de Levallois-Perret comble, fut d'un exceptionnel niveau. Le promoteur Parisien avait concocté un plateau garni de combats à l'issue incertaine et qui se sont avérés spectaculaires. Assurément ce gala fera date et surement pas à cause de quelques énergumènes venus entacher cette magnifique réunion et sur lesquels nous ne nous attarderons pas.

Le championnat mondial IBF des poids super-plume entre Maïva Hamadouche et Myriam Dellal s’annonçait explosif, il le fut ! Dix reprises intenses, violentes, sans temps mort entre ces deux boxeuses de tempérament. Aucune des deux ne voulait céder le moindre pouce de terrain à l’autre. Au delà d’un championnat de boxe, il était question de suprématie et d’orgueil, d’un vieux contentieux né et propagé sur les réseaux sociaux.



Pas de round d’observation, sitôt libérées par le gong, les deux boxeuses se rentrent dedans...
M. Hamadouche veut montrer qu’elle est la championne, elle donne les premiers coups mais M. Dellal répond, le ton est donné. Au bout de deux minutes, on devine que la confrontation sera durement disputée. Ça repart au second round pour encore monter d’un cran à la troisième reprise. La défense est restée au vestiaire, les crochets se succèdent aux crochets et les visages rougissent déjà sous les impacts. Le combat est démarré depuis moins de dix minutes et une question se pose : vont-elles tenir longtemps à ce rythme alors qu’il reste encore sept rounds à disputer ? Plusieurs dizaines de crochets par round sont décochés, la plupart touchent le visage adverse. A cette tactique du à toi à moi, Maïva Hamadouche est imbattable. Myriam Dellal est vaillante, elle réplique et elle touche la championne mais c’est Hamadouche qui s’impose round après round. Ses coups sont plus nombreux, on se demande encore comment Dellal n’a pas visité le tapis tant sa tête partait parfois dans tous les sens sous les impacts répétés d’el Veneno. Maïva Hamadouche continue son pressing au mépris des coups adverses, elle veut détruire sa rivale qui n’est pas résignée à se laisser piétiner sans répondre.



Quand Myriam Dellal touche au visage, Hamadouche met un point d'honneur à répondre par plusieurs coups... les deux championnes démontrent que l’orgueil et la combativité ne sont pas l’apanage de la gente masculine. Hamdouche dicte le tempo, elle se rue sur Dellal qui tient toujours tête. Les deux championnes possèdent une condition physique exceptionnelle et le rythme ne faiblit pas alors qu’on atteint la huitième reprise. La championne a fait le trou, elle semble avoir nettement pris le dessus sur sa rivale. Hamadouche délivre toujours autant de crochets des deux mains mais emportée par sa détermination et sa volonté de détruire Dellal, elle reste toujours sous la menace des répliques de son adversaire. Myriam Dellal tente son va tout dans le dixième et dernier round mais c’est Maïva Hamadouche qui finit le plus fort. La décision ne fait aucun doute, pourtant c’est un étrange verdict majoritaire qui sanctionne ce grandiose combat. Deux fois 97-93 et un improbable et surprenant 95-95.



Quoi qu’il en soit, les deux championnes sont à féliciter pour cet exceptionnel affrontement. Les débats n’ont certes pas atteint des sommets techniques mais l’abnégation, le panache et la volonté de vaincre à tout prix étaient au rendez vous de ce combat féminin qui s’inscrit déjà dans la lignée du désormais célébré Mathis-Lamare 1 qui avait enflammé Bercy en 2006. C'est d'ailleurs l'immense Anne Sophie Mathis qui a remis les trophées aux championnes.

Le co-main event était le championnat IBO des poids super-léger qui mettait aux prises Mohamed Mimoune à l'Argentin Emiliano Dominguez Rodriguez. Mimoune n’aura pas convaincu pleinement devant cet Argentin dur au mal et truqueur mais normalement taillé pour lui. Pour expliquer la prestation en demie teinte du Toulousain, il convient de noter qu’il se fractura la main gauche dés le second round. Le combat venait de débuter que c’était la stupeur dans le palais des sports, une droite de Dominguez venait d’expédier le Français au tapis dés la première minute et il était compté. Plus de peur que de mal car Mohamed Mimoune se protégeait bien et il récupérait très vite, il finissait fort ces trois premières minutes pour bien montrer à l’Argentin qu’il n’était pas amoindri par cette malencontreuse entame de combat. Malheureusement le combat était émaillé de nombreux accrochages, Dominguez avançait bille en tête et ses esquives basses frôlaient l’irrégularité. Mimoune n’avait d’autre solution que de s’appuyer sur le dos de son rival. Dominguez encaissait un crochet droit au 4éme round, ses pieds s’entremêlaient avec ceux de Mimoune et il glissait au tapis, ce qui incitait M. Christophe Hembert à le compter sous les protestations de son coin qui estimait qu’il s’agissait d’un croche pied. L’Argentin continuait son pressing pour raccourcir la distance, Mimoune esquivait et en sortie il plaçait son crochet droit.



Après plusieurs remontrances pour boxe dangereuse, Rodriguez écopait d’un avertissement au 5éme round. Mimoune terminait cette reprise sur une accélération. Le combat devenait tactique avec un Mohamed Mimoune qui gérait les assauts sans préparation de Rodriguez. L’Argentin précédé par une réputation de boxeur invaincu, a quelque peu déçu, il n’avait pas les moyens techniques ni tactiques de rivaliser avec le stratège Français qui sans cette main fracturée, l’aurait probablement surclassé. Avec cette victoire et l’obtention d’une ceinture dans une nouvelle catégorie, l’essentiel est assuré pour Mohamed Mimoune.



Deux prometteurs championnats de France figuraient au programme et les deux ont tenu leurs promesses.
Shamil Ismailov remettait en jeu son titre des poids super-moyen devant Kevin Lele Sadjo et l’on se doutait que ce duel sentait la poudre. La tension était énorme lors du 1er round, Lele Sadjo montait la garde et observait, il déclenchait un, puis deux crochets, bien esquivés par le Nantais d’adoption. Ismailov adoptait la position du champion qui attend pour pouvoir placer ses puissants coups mais jamais le challenger ne commit l’erreur de se livrer inconsidérément. Lors de la 3éme reprise le challenger commençait son travail de sape, il plaçait plusieurs directs, Ismaïlov tenait bon, il répondait avec sa droite que Lele Sadjo bloquait. Lele Sadjo plaçait un uppercut et Ismailov accusait le coup. Le challenger avait pris l’ascendant, et il acculait le champion le long des cordes lors de la 4éme reprise, ses crochets des deux mains éprouvaient terriblement son rival qui n’avait plus la lucidité qui lui aurait permis de poser un genou au sol. L’arbitre fut tout prêt d’interrompre le combat et Lele Sadjo interrompit son action, pensant probablement à tort que le 3éme homme allait compter son rival debout, ce qui n’est pas autorisé. Se rendant compte de son erreur Kevin Lele Sadjo se ruait sur Ismailov pour l’envoyer au tapis avec un crochet puis un semi uppercut. Le champion en titre sonné et hagard était compté et son coin jetait judicieusement la serviette.
Avec cette expéditive victoire, Kévin Lele Sadjo devient champion de France à son 5éme combat alors qu’il est champion en titre de la couronne nationale amateur !!



En s’imposant par KO au 1er round Hervé Lofidi a remis les compteurs à zéro avec Siril Makiabi qui l’avait battu de la même manière l’an passé au cirque d’hiver. Les deux hommes étaient au centre du ring, une droite de Lofidi trouvait le menton de Makiabi qui tanguait, un crochet gauche du gauche le précipitait au tapis pour être compté. Très éprouvé, Makiabi le combat mais Lofidi ne se jetait pas, la garde haute, il envoyait une droite à la face, puis une seconde et enfin une 3éme qui expédiait S. Makiabi au sol, irrémédiablement KO  et allongé sur le dos pendant d’interminables secondes. Hervé Lofidi pouvait exulter, non seulement il a pris sa revanche de la plus belle des manières mais il décroche par la même occasion le titre de champion de France des poids lourd-léger. "J’étais serein" nous a-t-il confié. "J’avais effacé le premier combat de ma mémoire et je n’avais pas d’appréhension avant de retrouver Siril. J’ai abordé ce combat comme si c’était le 1er que nous disputions, il m’a peut être sous estimé. Je ne réalise pas encore.."a conclu Hervé Lofidi.



Franck Petitjean a retrouvé son titre de l’Union Européenne des poids super-légers en dominant aux points l’Italien Andrea Scarpa. Petitjean s’est montré plus rapide et varié que Scarpa même si l’Italien est resté dangereux pendant douze rounds avec sa droite plongeante. Le Français a connu une petite alerte au 3éme round quand Scarpa l’a touché avec sa droite. Bien préparé, il a vite récupéré pour ensuite rester sobre et appliqué en suivant à la lettre les consignes de Youcef Barit qui lui intimait l’ordre de ne pas se jeter. Frank Petitjean s’impose par décision unanime : 115-113 ; 117-111 et 116-112.



En poids super-moyen, Gustave Tamba a du batailler pour venir à bout de Kevin Bertogal au terme de six rounds disputés. 31 combats pour Bertogal pour seulement 9 à l'actif de Tamba, de plus le palmarès de Kevin Bertogal ne reflète absolument pas la valeur de ce boxeur doué mais dilettante. Tamba misait sur sa frappe tandis que Bertogal s'appuyait sur ses déplacements et son métier. Kevin Bertogal a été en danger lors de l'ultime reprise où il a fait "l'ascenseur", perdant au passage le gain d'un round qu'il s'apprêtait à remporter. La décision des juges : 59-55 58-56 et 59-54.



En poids welter Maxime Devignaud a montré une belle boxe technique pour s'imposer largement aux points face au rude Tamaz Avdiev. Maxime Devignaud a souffert d'un grosse coupure à l'arcade gauche lors d'un choc de têtes au 2éme round. Malgré ce handicap, Devignaud a littéralement surclassé son rival, sa boxe tout en clairvoyance et en mobilité médusant Avdiev. L'élève de Youcef Barit a offert un véritable festival au cours d'un 5éme round maitrisé avec de superbes uppercuts auxquels il ne manquait qu'un peu de puissance. Avdiev étant de plus sanctionné d'un avertissement pour poussées intempestives. La décision des juges: 59-55 deux fois et 60-53.



En poids moyens Rachid Achoui est venu à bout de Francis Tchoffo, non sans connaitre de gros problèmes face à un rival plus petit mais qui imposait un pressing de tous les instants. Tchoffo a réussi à placer quelques crochets gauches, l'un deux ouvrant l'arcade d'Achoui au 4éme round. Rachid Achoui s'impose par décision unanime: 59-55; 60-54 et 58-56.


Marvin Petit a mis Samir Kasmi KO au 6éme round mais les incidents qui ont émaillé le dénouement de ce combat avant que la décision ne soit rendue, ont conduit les officiels à prononcer un no contest.


Michel Beuville, photos Pierre Girod, le 21 Janvier 2018

A lire également...


Derniers combats

R. Garrido retrouve le titre national !
18/02/18 - P. Girod

Kévin Thomas Cojean impérial à Pleurtuit
11/02/18 - A. Cotiniaux,

Rencontre WSB du 2 Février 2018 à Wagram
03/02/18 - P. Girod

Un exceptionnel Main Event 5 qui fera date !
21/01/18 - M. Beuville,

Tony Yoka monte en puissance !
16/12/17 - M. Beuville,

Y. Mendy frappe un grand coup à Levallois !
15/12/17 - M. Beuville,

Mikhalkin, la bête noire des français
04/12/17 - Y. Cousin;

Frameries (Belgique) 25/11/2017
26/11/17 - C.

Finales Amateurs IDF du 25 Novembre à Pouchet
26/11/17 - P. Girod

S Crambert et D Soloy illuminent Marville
19/11/17 - A. Cotiniaux,

Mohoumadi grand d'Europe, Mohammedi étincelant !
12/11/17 - M. Beuville,

Beaussire n'a pas fait dans la dentelle à Calais
12/11/17 - M. Beuville

Splendide Soirée de Boxe au Casino de Monte-Carlo!
08/11/17 - Y. Cousin;

Excellent Gala à Gilly (Bel) ce 4/11
06/11/17 - C.

Résultats Izegem (Flandre-Bel) 1/11/17
03/11/17 - C.

Serron titrée à Hoegaarden(Bel) ce 28/10
03/11/17 - C.

Gala PPS (Liège-Bel) de ce 28/10/17
31/10/17 - C.

Résultats d’Andenne( Bel) 21/10/17
23/10/17 - C.

Résultats GALA GMG Hall La Préalle (Bel) 14/10/17
18/10/17 - C.

Gala BC Flandria à Middelkerke( Bel)
15/10/17 - C.

Yoka – Rice : La route est longue…
15/10/17 - J. Lambert

Mimoune sacré champion d' Europe des welters
07/10/17 - A. Cotiniaux

Résultats complets du Gala d'Aalst (Bel) 30/9
02/10/17 - C.

Sanae Jah titrée international WBA en mouches 23/9
24/09/17 - C.

Défaite honorable pour Francillette
23/09/17 - Y. Cousin;

Golovkin-Alvarez : un grand championnat du monde
17/09/17 - M. Beuville

1ère ceinture pro pour Pareo (Belgique)
14/09/17 - C.

Garcia domine Broner aux points-Charlo bat Heiland
30/07/17 - A. Cotiniaux

Pour quelques uppercuts de plus...
04/07/17 - J. LAMBERT,

Achour, Frénois et Mendy brillants vainqueurs
25/06/17 - A. Cotiniaux,

boxe en France
boxe dans le monde
les partenaires
memorabilia
Copyright © NetBoxe.com (1996-2018) - Informations légales - Email : contact@netboxe.com