QUEBEC  |   FORUM  |   PETITES ANNONCES  |   GALERIE PHOTO  |   LEXIQUE  |
  ACCUEIL
  

TONY YOKA ''C'EST DE LA NEGLIGENCE''

Le champion olympique de Rio des poids lourds, Tony Yoka, s’est exprimé aujourd’hui en exclusivité sur INFOSPORT+ dans une édition spéciale. Il revient sur sa suspension d’un an avec sursis, son image et son prochain combat professionnel, samedi 7 avril au Palais des Sports de Paris.

Sur sa suspension d’un an avec sursis

Dans quel état d’esprit êtes-vous ?
« Je me sens bien, mon combat est dans 9 jours maintenant (…) j’ai vraiment hâte de boxer, j’enchaine les combats et les préparations, j’ai envie de monter de plus en plus.

Pour les contrôles antidopage, vous donnez vous-même toutes les informations ?
On doit s’inscrire sur un logiciel, donner sa position tous les jours de l’année, il faut le faire trois mois à l’avance. (…) Faut être super assidu. Je l’ai été avant les JO, j’avais un no show. On était en stage dans le Colorado avec l’équipe de France, ils sont venus nous contrôler et 3 jours plus tard on est rentrés en France donc il faut donner une autre adresse du coup j’ai donné mon adresse en France mais entretemps je suis dans l’avion et ils sont venus quand j’étais dedans. Donc ça fait un no show. C’est assez dur, c’est le sport clean, il faut être assidu car on est des sportifs de haut niveau. C’est vrai que même si j’ai été contrôlé pendant les JO, après les JO, j’ai pris 6-7 mois de vacances et je n’ai pas forcément pensé à tout ça.
On a la possibilité de changer l’horaire la veille avant 18h. (…) Là en l’occurrence c’étaient des contrôles inopinés, j’ai eu trois no show mais il faut savoir que j’ai été contrôlé pendant ce laps de temps après chacun de mes combats pro, avant et après les JO

Le deuxième no show, septembre 2016, vous venez d’être champion olympique.
C’est un peu l’euphorie septembre 2016. Avec ma femme on a fait tous les plateaux qui existent, on était sur notre nuage. Comme on a pris 6 mois de vacances sans entrainement, franchement on n’a pas pensé à faire la localisation pour la liste de contrôle antidopage étant donné que l’on ne s’était pas entrainés pendant près de la moitié d’une année.

Le dernier no show, mars 2017, vous êtes aux Etats-Unis pour votre première préparation.
Je viens de déménager, je n’ai pas encore emménagé car j’étais en transit à l’hôtel pendant une semaine, je n’avais pas encore d’appartement et d’adresse. J’étais encore domicilié en France. Ils sont passés à mon domicile pendant ce temps-là.

Vous considérez avoir fait une faute professionnelle ?
Bien sûr parce que comme tous les autres sportifs de haut niveau je devais m’enregistrer et me soumettre aux lois de l’AFLD pour le contrôle antidopage. En tant que sportif de haut niveau je n’ai pas envie que mes adversaires soient dopés donc on est soumis à des règles. Il y a eu des négligences de ma part, surtout après les JO en ayant pris ces vacances. (…) Il ne s’agit pas d’une affaire de dopage, il n’y a jamais eu un quelconque médicament pris, c’est de la négligence. (…)

Que représente cette lutte contre le dopage ?
(…) Aujourd’hui on est en 2018, il y a de plus en plus de cas de dopage dans pas mal de sports. La boxe est encore épargnée car ce n’est pas un sport de performances. (…) mais il faut être clean. En tant que champion olympique je me dois de montrer l’exemple. (…) J’ai été au cœur de certaines critiques, ça ne me dérange pas forcément. Mais le fait que l’on puisse m’associer à du dopage, ça fait mal. (…) Je me suis toujours fait contrôler et que l’on puisse faire l’amalgame entre un no show et du dopage ça fait mal.

Vous avez été contacté par l’AFLD ?
Pour l’instant j’attends de connaitre la date de l’audience, pour pouvoir m’organiser aussi. Forcément ça m’embêterait dans mon calendrier sportif mais je ne vais pas de pas me plaindre, j’assumerai les conséquences, j’attends la sentence. (…) J’y pense car je ne sais pas encore où je vais cette année, j’avais de grosses ambitions, j’avais envie de monter beaucoup plus haut, avec mon promoteur on voulait monter dans le TOP 10 mondial, ça pourrait plomber un peu cette saison.

Sur les déclarations du Président de la Fédération Française de Boxe
C’est bien d’avoir du soutien, ça fait longtemps qu’il me connaît, je suis un athlète de l’équipe de France qui a toujours été contrôlé. Les choses sont parfois déformées. Il dit « il a oublié de se rendre à un rendez-vous ». On en peut pas oublier de se rendre à un rendez-vous. Je n’ai pas oublié, ils sont arrivés à l’improviste et je n’étais pas chez moi ce jour-là. Ce sont deux choses différentes. (…)

Vous avez eu énormément de contrôles tout au long de votre carrière…
Des contrôles il y en a eu avant les jeux, après les jeux, lors de mes combats professionnels, j’ai toujours eu des contrôles anti dopage. (…) J’en ai eu, 30, 40 ,50. Après chaque compétition en amateur on en avait (…). Après mes combats pro, je vais faire mes interviews, il y a quelqu’un qui nous suit, ne nous lâche pas car tu es obligé de faire ton contrôle antidopage. Je trouve que c’est bien. (…)

Vous avez changé vos habitudes depuis les no show ?
Je me suis professionnalisé. Entre la fin des Jeux et mon passage chez les pro j’ai vécu une année assez mouvementée, j’ai changé de pays, j’ai connu l’exposition médiatique, je suis devenu professionnel. Donc forcément je me suis entouré d’une certaine structure et aujourd’hui ce n’est plus moi qui gère tout ça. (…) Je suis obligé de déléguer aujourd’hui et il s’en occupe très bien.

Sur l’affaire entre les mains de la justice.

Vous avez porté plainte pour chantage et tentative d’extorsion de fonds. Pensez-vous que la médiatisation puisse être négative ?
Au début non, franchement tout est beau, après il y a le revers de la médaille mais il faut accepter d’être exposé comme ça. (…) je m’y suis fait à la longue. Cette affaire elle a commencé en juin 2017 (…), je savais qu’un jour ou l’autre ça finirait par sortir. Comme je l’ai dit par rapport au dopage, il faut faire attention, il y a toujours beaucoup de vrai et beaucoup de faux dans ce qui parait dans la presse. Les choses sont forcément détournées et le grand public n’est pas forcément au courant de tout.

Vous appréhendez les retrouvailles avec ce grand public ?
Je me dois d’être irréprochable car je sais que j’ai marqué pas mal de personnes, une nouvelle génération, qu’on a 33% de licenciés en plus en boxe depuis les JO et que j’y suis pour quelque chose. Forcément en étant sous le feu des projecteurs je me dois de donner l’exemple, que ce soit cette affaire ou sur les contrôles antidopage. C’est vrai que je ne suis pas parfait, j’essaie depuis que je suis passé pro de faire mieux les choses. (…) Le fait d’être parti au Etats-Unis avec Estelle ça m’a fait redescendre sur terre et depuis je me suis vraiment professionnalisé. (…) J’assumerai toutes les conséquences.

Vous avez toujours le soutien de vos partenaires.
C’est important d’avoir leur soutien, que ce soit CANAL+ ou mon nouveau sponsor, c’est important d’avoir le soutien de ma famille, de mes proches, de mes supporters. (…) il y a beaucoup de personne qui croient en moi et je n’ai pas envie de les décevoir. C’est une mauvaise passe, il faut passer par là.

Vous avez parlé de votre famille, est-ce que tout ce qui vous arrive va servir de leçon à votre famille ?
Bien sûr, parce que mes frères et ma petite sœur qui sont dans la boxe voient tout ce que je fais de bien et tout ce que je fais de mauvais. On n’a pas envie qu’ils reproduisent les mêmes erreurs. Je sais que mon petit frère est sur la liste de l’AFLD. Je lui redis tout le temps « fais ton emploi du temps », car quand tu as 1 no show, 2 no show et que tu es jeune, tu ne calcules pas trop. Tu sais que tu n’es pas dopé et que tu n’as rien à te reprocher mais les règles c’est les règles. Ils se servent de mes expériences pour ne pas faire les mêmes erreurs.

NB Avez-vous peur aujourd’hui d’être absent des rings un ou deux ans ?
Ce serait très dur. J’ai tout misé sur ma carrière. Je suis parti aux Etats-Unis. Je sens que je peux faire quelque chose de grand dans mon sport et ça serait un coup d’arrêt. Maintenant on parle d’aller boxer à l’étranger car ce n’est pas soumis aux règles de la fédération française de lutte contre le dopage. Moi cela ne m’intéresse pas. J’ai toujours dit que même si je ne m’entraine pas en France et que j’allais chercher de l’expérience aux Etats-Unis, j’ai envie de boxer devant mon pays. J’ai envie d’apporter la première ceinture de champion du monde poids lourds ici. (…)

Sur son combat du 7 avril :
C’est important de relever le défi face à Cyril Léonet ?
C’était important pour moi. J’ai eu une première année où il a fallu que je m’adapte à mon nouveau style pro, que j’adapte ma boxe à la boxe pro, que je change de coach. Ça a été une année compliquée, que l’on a très bien terminée avec le combat de décembre. Maintenant je me sens d’attaque pour franchir un cap et je pense que ça passe par être le meilleur dans son pays. Cyril Léonet est quelqu’un qui a été 5 fois champion de France, c’est un très bel adversaire pour un quatrième combat pro.

Vous n’avez pas été trop perturbé dans votre préparation ?
Il faut faire avec. Quand vous êtes sur le devant de la scène, il y a toujours du bon et du moins bon. J’essaie de prendre exemple sur d’autres sportifs que je connais ou certains que je ne connais pas. Je vois certains footballeurs, ils ont une grande pression qui n’a rien à voir avec la mienne. Je me dis que s’ils la surmontent, moi aussi je le peux. Ce n’est pas facile mais je sais qu’il faut que j’y arrive. La meilleure réponse c’est sur le ring. (…) les 2, 3 dernières semaines ont été compliquées, je n’ai pas forcément répondu. Je n’ai pas envie de perdre mon temps avec ça. Il faut que je fasse un bon combat le 7 avril contre Cyril Léonet qui est un très bon boxeur. Je pense que c’est mon adversaire le plus difficile jusqu’à maintenant, il faut que je franchisse cette étape pour aller plus haut.

Virgil Hunter sera à vos côtés ?
Non il ne sera pas là pour le combat. Il a été là pour la préparation mais il ne sera pas là samedi soir.

: ? Vous avez passé quelques jours à Las Vegas et mis les gants avec le champion du monde WBO dans la catégorie des poids lourds qui va affronter Antony Joshua samedi à Cardiff, Joseph Parker.
C’est très important, cela permet de me situer. Je voulais me tester car même si ça reste du sparring, nous on ne retient pas nos coups, on y va à fond surtout contre un adversaire de ce calibre. Je voulais voir ce que je valais face à quelqu’un qui est champion du monde et qui a une ceinture. J’en ai tiré une très belle expérience, j’ai fait deux sparrings avec lui. Je suis satisfait et je me dis que je n’ai pas forcément de temps à perdre et qu’il faudra aller chercher plus haut le plus vite possible

En mettant les gants avec Joseph Parker à las Vegas vous avez mesuré le chemin qu’il reste à faire ?
Aujourd’hui, sans vous donner des détails sur ce qu’il s’est passé car je n’ai pas envie de lui manquer de respect, je n’ai rien à lui envier et je suis prêt à aller au-dessus maintenant. (…)

Comment vous le voyez ce combat face à Cyril Léonet ?
Je sais très bien qu’aujourd’hui quand je boxe un adversaire il donne tout ce qu’il a car c’est une exposition médiatique et le moment de saisir sa chance. (…) Je sais que tout le monde veut me descendre, je l’accepte. Il faut que je réponde présent. (…) Mon style de boxe a changé (…). Aujourd’hui je pense être un vrai poids lourd. (…). Le but c’est de gagner, de progresser, de monter dans le classement. (…) Ce sera mon premier 10 rounds (…) je ne vais pas chercher à aller à la limite, si je peux abréger le combat, je le ferai. »

Avec Infosport, le 29 Mars 2018

Derniers entretiens

D. Allen: ''Je suis le plus dur rival de Yoka''
15/06/18 - M. Beuville

J.Duhaupas: devenir le 1 er Français CDM des lourd
22/04/18 - M. Beuville

S. Ducastel à l'assaut des titres WBC/WBA !
22/04/18 - A. Cotiniaux,

Arsen Goulamirian : Tout commence maintenant !
31/03/18 - J. Lambert,

Tony Yoka ''c'est de la négligence''
29/03/18 - A. Infosport

D. Nicotra: '' mon seul modèle c’est mon père ''
22/12/17 - J. Lambert

Z.Attou: '' je suis prêt pour mon 1 er EBU ''
16/12/17 - A. Cotiniaux

Duhaupas:''super de retrouver le public Français''
08/12/17 - M. Beuville

Myriam Dellal: '' Battre D. Persoon serait Top ''
29/10/17 - A. Cotiniaux,

S. Jamoye: ''gagner la revanche contre K. Guerfi''
11/10/17 - C.

Mohamed Mimoune: ''Continuer sur ma lancée''
01/10/17 - A. Cotiniaux

H. Cospolite : ''il me faudra mettre Yengoyan KO''
23/09/17 - A. Cotiniaux

Andrew Francillette prêt à franchir un nouveau pal
31/08/17 - Y. Cousin

A. Goulamirian: Rencontrer Kalenga? C’est possible
16/07/17 - J. Lambert

Cédric Vitu: '' Je vise un championnat du monde''
10/05/17 - M. Beuville,

Attou vs Beaussire : que le meilleur gagne !
09/04/17 - M. Beuville

Tamba la Bomba
04/04/17 - Y. Cousin;

David Papot: ''On va la gagner !''
04/03/17 - A. Cotiniaux,

Clap de fin pour Greg Tony
10/12/16 - Y. Cousin

Michaël Diallo, le boxeur puncheur!
24/09/16 - Y. Cousin

Rénald Garrido: Le Lion pour le titre
20/05/16 - A. Cotiniaux

Interview vidéo de Youri Kalenga
14/05/16 - F. Allouche

Goulamirian: "pourquoi pas Youri contre Arsen "?
10/05/16 - J. Lambert,

Mohamed Mimoune, un champion à découvrir
30/04/16 - A. Cotiniaux

Zakaria Attou: ''Je vais prendre de gros risques"
23/04/16 - M. Beuville

Maxime Beaussire: '' l'Europe en point de mire ''
02/04/16 - M. Beuville

Thomas Masson: ''Pourquoi ne pas viser plus haut?"
02/03/16 - M. Beuville

H. N'Dam: ''J'ai encore une marge de progression''
14/02/16 - M. Beuville

M. Hamadouche:''2016 sera l'année de la conquête''
14/02/16 - M. Beuville

Lyés Chaibi déterminé à saisir sa chance !
25/11/15 - M. Beuville

boxe en France
boxe dans le monde
les partenaires
memorabilia
Copyright © NetBoxe.com (1996-2018) - Informations légales - Email : contact@netboxe.com