QUEBEC  |   FORUM  |   PETITES ANNONCES  |   GALERIE PHOTO  |   LEXIQUE  |
  ACCUEIL
  

HACINE CHERIFI, ITINERAIRE D’UN CHAMPION ATYPIQUE !

C’est toujours un grand plaisir d’interviewer les anciennes gloires de la Boxe en France ! D’autant plus quand il s’agit des belles années 90 et la faste période « Canal + ». C’est un grand champion à la carrière atypique qui s’est prêté au jeu cette fois-ci : Hacine Cherifi ! Hacine est de cette race de personnalité qui génère de la fascination, celle qui ne se couche jamais face à un défi à relever. Certes Hacine a perdu quelques combats, 12 exactement, mais il a gagné les plus beaux, ceux qui vous permettent de devenir champion de France, champion d’Europe et même champion du Monde. Atypique je vous dis !



NB : Bonjour Hacine ! A plus de 50 ans et après avoir tout gagné chez les professionnels, tu n’as pas quitté la boxe pour autant ?
HC : C’est ça, je n’ai jamais quitté la boxe, je suis entraîneur du club de Montluel depuis 2005, année de ma dernière année de boxe professionnelle. Au départ, je ne voulais pas du tout entraîner les jeunes, je ne pensais pas avoir la vocation d’un éducateur. Mais c’est mon employeur, la ville de Montluel qui me l’a demandé. Ils estimaient que c’était dommage d’avoir un champion du monde de boxe dans la commune qui ne soit pas utilisé au profit du club de boxe. Alors j’ai accepté au départ de faire un essai, sans trop de conviction, et puis ça m’a pris !

NB : D’autant plus que le club a dorénavant une licenciée particulière, ta fille, Lilia !
HC : Oui et elle commence à se faire un prénom ! Pourtant, au départ, je ne voulais pas qu’elle fasse de la boxe. Pour moi, ce sport est associé à trop de souffrance. Des boxeurs il y’en a beaucoup dans les salles, des champions par contre, j’avoue en avoir croisé très peu. Je pense qu’elle a débuté la boxe pour se rapprocher de moi, pour passer du temps avec son papa. Et puis, petit à petit elle a continué à s’entraîner de plus en plus sérieusement. Si bien que Lilia a atteint les ¼ de finale au championnat de France, ce qui est bien pour une première année chez les seniors où ses adversaires sont quelquefois âgées d’une quinzaine d’années de plus qu’elle. Lilia entre aujourd’hui dans un âge important où il va falloir combiner les études et le sport. A 19 ans, elle vient de réussir son BAC et se lance dorénavant en filière STAPS.





NB : Hacine, tu as tout gagné chez les poids moyens, champion du monde WBC contre l’américain Keith Holmes, multiple champion d’Europe et multiple champion de France. Quels souvenirs gardes-tu de cette belle époque pugilistique ?
HC : J’en garde que de superbes souvenirs ! J’en sourie encore aujourd’hui tant ma carrière fut atypique. Au départ, j’étais un jeune boxeur qui n’avait rien pour réussir et pourtant je suis parvenu à devenir champion du monde des poids moyens. J’étais le plus mauvais boxeur de la région Rhône-Alpes qui finalement est devenu un Champion.



NB : Ce titre de Champion du monde doit avoir une place particulière dans la boîte à souvenirs ?
HC : Certainement le meilleur ! Imagine, je dispute le titre à la maison, à Villeurbanne, et je deviens le Champion ! Ce soir-là, rien ne pouvait m’arrêter, j’étais bien, serein, j’ai le souvenir d’un match facile. Pourtant, il m’a bien fallu 15 jours pour comprendre que j’avais gagné la ceinture.



NB : Keith Holmes t’avait repris le titre chez lui.
HC : J’ai mis un an pour me remettre de la revanche. Sur ce combat, je n’avais pas à perdre, je n’avais pas à être arrêté par l’arbitre. C’était dur de perdre la ceinture de cette façon-là.



NB : Tu avais également affronté les meilleurs, Felix « Tito » Trinidad, William Joppy, Felix Sturm, Robin Reid ou encore Harry Simon. Quel est celui qui t’a le plus marqué ?
HC : Felix Trinidad ! C’était un moment extraordinaire. Trinidad, c’était une star de la boxe, le top du top. Les conditions de préparation étaient très bonnes, nous étions partis 1 mois ½ aux États-Unis, émotionnellement ce fut un de mes plus beaux combats. J’ai le souvenir d’un stade plein à craquer, d’une ambiance magnifique avec une star de la boxe qui avait beaucoup de respect pour moi. Les boxeurs en général étaient très contents de me rencontrer car ils savaient qu’avec moi ça serait un beau combat, que je n’étais pas du style à me sauver, à fuir l’affrontement, mais au contraire à boxer en avançant sans rien lâcher. Je pense que le combat face à Trinidad s’est concrétisé le soir de mon affrontement contre William Joppy. Ce soir-là Trinidad était au bord du ring et m’avait vu boxer. Il était venu me voir à la fin du combat pour me féliciter.





NB : Hacine, tu étais un Champion très dur au mal qui aimait aller à la guerre. Quel fut ton combat le plus dur ?
HC : Celui qui m’a fait le plus mal est Neville Brown lors d’un championnat d’Europe. Ce soir-là j’avais très très mal à la tête. Je gagne par KO à la sixième reprise mais ressors marqué par les coups de Brown. Je vais même te faire une confidence que j’avais cachée à l’époque, j’avais subi une perte de connaissance dans la douche après combat, je n’étais vraiment pas bien. Le deuxième combat qui m’a également marqué fut mon championnat du monde contre William Jopy au MGM Grand de Las Vegas. Jopy était une terreur des rings et notre combat fut extrêmement violent de la première à la douzième reprise. Ces deux combats m’ont marqué l’esprit et le corps !





NB : Tu faisais également partie du PSG Boxe au début de ta carrière professionnelle, peux-tu nous en dire plus sur cette structure qui n’existe malheureusement plus ?
HC : Ce fut une très belle aventure ! Quand on prend du recul, on se dit que tous les boxeurs du PSG Boxe ont fait une belle carrière. Julien Lorcy, Patrice Aouissi, mon pote Djamel Lifa… J’ai gardé des contacts avec tous ces boxeurs, sauf Philippe Desavoye. Imaginez-bien, on était les premiers boxeurs français salariés ! On touchait un très bon salaire tous les mois, on était encadrés comme de vrais pros. Je me souviens que cela avait créé de nombreuses jalousies dans le milieu de la boxe. C’était la grande période Canal + qui nous soutenait financièrement. Mais surtout, le PSG Boxe nous a tous permis d’obtenir de bons résultats sportifs. A titre personnel, ma période au PSG Boxe fut assez courte à cause de mon premier championnat de France perdu contre Gino Lelong. Le lendemain de ma défaite, on me dit de partir, que je n’étais pas un boxeur suffisamment bon pour continuer l’aventure du PSG Boxe. Cette éviction m’avait piqué au vif, j’avais simplement envie d’arrêter la boxe.

NB : Pourtant, on te retrouvera rapidement dans un autre grand club, celui de Villeurbanne, celui de Jean-Marc Perono, celui de Fabrice Tozzo !
HC : Après le PSG Boxe, j’avais totalement coupé. J’avais un bon boulot et la boxe n’était qu’un amusement. Mais un soir, on m’appelle, on me dit que je devrais reprendre une licence de boxeur pro et d’aller toquer à la salle d’un certain Jean-Marc Perono. J’hésitais… Finalement je me décide et demande à lui parler. Je me souviens parfaitement de notre premier échange : « Si je signe ici à Villeurbanne c’est pour une seule condition, disputer un championnat du monde. C’est cela ou rien du tout ! ». Jean-Marc m’a très gentiment écouté sans rien me dire. Il m’avouera quelques années plus tard qu’après cette discussion, il s’était bien foutu de moi à la salle en se disant c’est qui ce gars qui arrive comme cela tout en exigeant un championnat du monde. Et puis après quelques mois, je deviens champion de France, puis d’Europe et même champion du monde. A partir de Villeurbanne, je n’étais plus le même, je ne demandais même pas d’argent pour mes premiers combats. Un jour, Jean-Marc Perono vient me voir et me dit que l’on a l’opportunité de faire un championnat d’Europe et qu’il serait temps d’exprimer mes attentes financières. Et on fait ce championnat d’Europe contre Brown que je gagne. C’est seulement à partir de ce moment-là que l’on a commencé à croire en moi.

NB : Comment es-tu passé du statut de boxeur moyen à celui de champion du monde ? Quel fut le véritable déclic ?
HC : L’orgueil ! D’une certaine façon, je remercie toutes les personnes qui n’ont pas cru en moi ! Leurs doutes ont créé mon mental ! J’ai une très belle anecdote à ce sujet. Quelques mois après mon championnat du monde gagné contre Holmes, je croise Charles Bietry qui m’avoue : « Désolé de t’avoir viré du PSG Boxe ! ». Je me souviens que sa remarque m’avait vraiment fait plaisir, que je l’avais remercié, que d’une certaine façon, mon titre je l’avais gagné parce qu’on n’avait pas suffisamment cru en moi.

NB : Autre fait atypique, le dernier titre de ta carrière professionnelle fut celui de champion de France. Pourquoi avoir retenté le titre de champion de France après avoir été champion du monde ?
HC : Pour plusieurs raisons. La première était que je voulais finir ma carrière sur un titre de champion de France, ce titre était important pour moi. La seconde était parce que je voulais faire taire le milieu de la boxe qui me déconseillait de disputer ce titre. On me disait de ne pas le faire, que j’avais tout gagné… Mais je n’ai jamais eu peur de la défaite, je n’ai jamais eu peur de disputer un titre.



NB : Tu es également sur les planches pour « La plénitude des cendres », comment s’est fait ce projet ?
HC : Ce projet est arrivé par hasard trois ans avant que j’arrête ma carrière de boxeur. Je sympathise à ce moment-là avec Yan Allégret qui me dit écrire une pièce de théâtre mêlant théâtre et boxe. La pièce écrite, il me dit qu’il ne voit aucun acteur pour représenter le rôle de boxeur. Je lui dis en plaisantant, pourquoi pas moi ? Et on joue cette pièce de théâtre depuis plus de dix ans. On fera encore deux représentations cette année à Toulouse et à Paris. On a même joué cette pièce en Guyane et à la Réunion. Jean-Claude Bouttier, Christian Delcourt ou encore Djamel Lifa sont venus me voir jouer.

NB : Merci Hacine pour tes nombreuses confidences ! On te souhaite encore de belles années au bord du ring et sur les planches !
HC : Merci à Netboxe ! Et à très bientôt au bord du ring pour la nouvelle saison qui commence !

Yoann Cousin, le 08 Septembre 2018

Derniers entretiens

Yvan Mendy : ''Je boxe toujours pour gagner''
16/09/18 - M. Beuville

Hacine Cherifi, itinéraire d’un champion atypique!
08/09/18 - Y. Cousin

B. Bassole: '' Je rêve d'être champion du Monde ''
12/08/18 - M. Beuville

D. Allen: ''Je suis le plus dur rival de Yoka''
15/06/18 - M. Beuville

J.Duhaupas: devenir le 1 er Français CDM des lourd
22/04/18 - M. Beuville

S. Ducastel à l'assaut des titres WBC/WBA !
22/04/18 - A. Cotiniaux,

Arsen Goulamirian : Tout commence maintenant !
31/03/18 - J. Lambert,

Tony Yoka ''c'est de la négligence''
29/03/18 - A. Infosport

D. Nicotra: '' mon seul modèle c’est mon père ''
22/12/17 - J. Lambert

Z.Attou: '' je suis prêt pour mon 1 er EBU ''
16/12/17 - A. Cotiniaux

Duhaupas:''super de retrouver le public Français''
08/12/17 - M. Beuville

Myriam Dellal: '' Battre D. Persoon serait Top ''
29/10/17 - A. Cotiniaux,

S. Jamoye: ''gagner la revanche contre K. Guerfi''
11/10/17 - C.

Mohamed Mimoune: ''Continuer sur ma lancée''
01/10/17 - A. Cotiniaux

H. Cospolite : ''il me faudra mettre Yengoyan KO''
23/09/17 - A. Cotiniaux

Andrew Francillette prêt à franchir un nouveau pal
31/08/17 - Y. Cousin

A. Goulamirian: Rencontrer Kalenga? C’est possible
16/07/17 - J. Lambert

Cédric Vitu: '' Je vise un championnat du monde''
10/05/17 - M. Beuville,

Attou vs Beaussire : que le meilleur gagne !
09/04/17 - M. Beuville

Tamba la Bomba
04/04/17 - Y. Cousin;

David Papot: ''On va la gagner !''
04/03/17 - A. Cotiniaux,

Clap de fin pour Greg Tony
10/12/16 - Y. Cousin

Michaël Diallo, le boxeur puncheur!
24/09/16 - Y. Cousin

Rénald Garrido: Le Lion pour le titre
20/05/16 - A. Cotiniaux

Interview vidéo de Youri Kalenga
14/05/16 - F. Allouche

Goulamirian: "pourquoi pas Youri contre Arsen "?
10/05/16 - J. Lambert,

Mohamed Mimoune, un champion à découvrir
30/04/16 - A. Cotiniaux

Zakaria Attou: ''Je vais prendre de gros risques"
23/04/16 - M. Beuville

Maxime Beaussire: '' l'Europe en point de mire ''
02/04/16 - M. Beuville

Thomas Masson: ''Pourquoi ne pas viser plus haut?"
02/03/16 - M. Beuville

boxe en France
boxe dans le monde
les partenaires
memorabilia
Copyright © NetBoxe.com (1996-2018) - Informations légales - Email : contact@netboxe.com