3ème partie : la terminologie

Le KO
Après avoir faite une chute au sol, le boxeur" />
     QUEBEC  |   FORUM  |   PETITES ANNONCES  |   GALERIE PHOTO  |   LEXIQUE  |
  ACCUEIL
  

L'ABC DE LA BOXE PROFESSIONNELLE :

REGLEMENTS, TECHNIQUES ET TERMINOLOGIES

3ème partie : la terminologie


Le KO
Après avoir faite une chute au sol, le boxeur se doit de se relever avant que l'arbitre ait compté jusqu'à 10. Si le pugiliste demeure au sol ou se redresse trop tard et ne se remet pas sponténament en garde, il est considéré KO. Dans la plupart des cas, dans cette situation, les boxeurs sont passablement amochés et ébranlés.
Le KO technique (TKO)
Lorsque la règle des trois knockdowns est en vigueur ou lorsqu'un boxeur est arrêté de boxer par l'arbitre, le médecin ou ses hommes de coins, car il ne semble plus être en mesure de se défendre efficacement et que ses attaques sont vaines ou qu'une blessure soit jugée trop sérieuse, le boxeur est alors déclaré battu par KO technique.
Le pointage des juges
Un pointage de 10 est attribué au boxeur ayant remporté le round, 9 points étant donnés à son adversaire.
Par contre, chaque knockdown ou point enlevé par l'arbitre en raison de mauvaise conduite, est déduit du pointage de 10. Par exemple, si un boxeur tombe une fois, il se verra donner un pointage de 8 (9 pour avoir perdu le round et -1 pour sa chute). Il est également possible d'avoir un round nul si les juges ne peuvent pas départager le gagnant de celui-ci. Un pointage de 10-10 est alors accordé aux boxeurs.
La décision
Lors d'une décision, les cartes de pointages des trois juges sont utilisées. Dès lors, ces derniers calculent tous les points accumulés pour chaque round. Le total de ces points déterminera qui sera le gagnant du combat.
La décision unanime
Les trois juges donnent la victoire au même boxeur, c'est une décision unanime.
Par exemple : Juge 1 (boxeur X), Juge 2 (boxeur X) et Juge 3 (boxeur X).
La décision majoritaire
Deux juges donnent la victoire au même boxeur et le troisième juge accorde un combat nul, alors c'est une décision majoritaire.
Par exemple : Juge 1 (boxeur X), Juge 2 (boxeur X) et Juge 3 (nul).
La décision partagée
Si deux juges voient un même boxeur gagnant et que le troisième juge accorde la victoire à l'autre boxeur, alors c'est une décision partagée. Par exemple : Juge 1 (boxeur X), Juge 2 (boxeur X) et Juge 3 (boxeur Y).
Le match nul
Les trois juges ont une décision différente telle : Par exemple : Juge 1 (boxeur X), Juge 2 (boxeur Y) et Juge 3 (Nul), alors le combat est nul, car aucun boxeur ne fut porté victorieux. Il en est de même si au moins deux juges voient le combat comme étant un nul.
Par exemple : Juge 1 (boxeur X), Juge 2 (Nul) et Juge 3 (Nul).
Sans décision
Dans la majorité des cas, si un combat est arrêté avant le quatrième round, des suites d'une coupure issue d'un coup accidentel, le combat est déclaré "No Contest". C'est à dire sans décision, il n'y a ni vainqueur ni battu et ce n'est pas un match nul.
La disqualification
Lorsqu'un boxeur est arrêté de boxer par l'arbitre en raison d'un coup illégal ou d'un manque au respect des directives de ce dernier, il peut être déclaré disqualifié. Dès lors, c'est son adversaire qui l'emporte.
Généralement la disqualification est précédée d'un ou plusieurs avertissements qui coûtent un point de pénalité.
La pesée officielle
Le jour précédent le combat, les deux boxeurs doivent se soumettre à la pesée officielle. Dès lors, ils se présentent sur une balance et ne doivent pas dépasser le poids de la catégorie pour lequel le combat a été conclu.
Par exemple, dans la catégorie des super-moyens, les boxeurs ne doivent pas dépasser 76,204 kg, lors de la pesée. Si ce poids n'est pas respecté, les boxeurs ont une autre chance de se reprendre, dans l'heure suivante, en tentant de perdre du poids. S'ils n'y parviennent pas, le combat peut être annulé ou le boxeur fautif peut voir sa bourse amputée.
Les points clés à la tête :
Tout d'abord les tempes, ou l'os de l'enveloppe crânienne est
à cet endroit le moins épais. Un choc violent obtenu souvent par des crochets peut entraîner des troubles.
L'oreille aussi est très sensible, en particulier l'oreille interne, centre de l'équilibre. Il n'est pas rare de voir un boxeur, touché sur l'oreille par un crochet large, traverser le ring sans pouvoir retrouver son équilibre et s'affaisser en toute conscience.
Sur le visage, le nez et les arcades, même s'ils ne sont pas vraiment des points sensibles pour le boxeur, peuvent devenir l'objet de blessures souvent difficiles à réduire pendant un combat.
Nombre de décisions ont été obtenues par un abandon ou un arrêt de l'arbitre consécutif à une hémorragie nasale ou des arcades, voire même des pommettes (Prenons simplement le cas d'Arturo Gatti!).
La pointe du menton constitue un point également névralgique.
Un coup qui arrive juste, par exemple un uppercut, peut provoquer une perte de conscience immédiate. Le crâne relevé ainsi d'un seul coup, projette le cerveau contre sa boîte crânienne.
Certains centres sensibles, zones sensorielles ou motrices, sont alors traumatisées et en cours circuit momentané (KO).
Tout ce qui est valable pour le menton l'est aussi pour la mâchoire.


Les points clés au corps :
On entend souvent parler de coups au plexus solaire et encore, moins
qu'avant, signe qu'aujourd'hui on croit moins à son efficacité. Ce coup frappé au milieu de la poitrine bloque momentanément le diaphragme. La victime, souffle coupé, s'asphyxie et s'effondre comme électrocutée.
Si le cœur, bien protégé, n'est pas aussi sensible qu'on le dit, il faut toutefois en boxe prendre garde de ne point recevoir des coups trop violents.
Enfin le foie, cet organe sensible bien protégé en général par le boxeur en garde normale, peut jouer de vilains tours. Cette usine d'analyse gorgée de sang travaille au moment ou un coup l'atteint.
Aussitôt, le foie rejette dans l'organisme cette masse sanguine chassée d'un seul coup qui coupe les jambes au boxeur touché.


1° partie 2° partie

Luc Lapierre, le 02 Septembre 2003

Derniers articles

Ca va cogner à l'institut national du judo !
26/03/17 - M. Beuville

6 combats pros vendredi 31 à St Nazaire
24/03/17 - A. Cotiniaux

Golovkin - Jacobs: Le punch va parler
12/03/17 - P. GIBERSZTAJN

Haye-Bellew: Règlement de compte à l'O2
03/03/17 - P. Gibersztajn

Première défense de Guillaume Frenois vendredi
28/02/17 - A. Cotiniaux

Conférence de presse et pesées des WSB
22/02/17 - P. Girod

Conférence de presse de DN Challenge à Trouville
22/02/17 - M. Beuville

Gala BC Bufi(Bel) ce 12/2
11/02/17 - C.

Gala Elite Enghien ce 11/2-Belgique
11/02/17 - C.

Grand Gala à Roosdaal (BEL) 10/2/17
10/02/17 - C.

Résultats du Gala d'Ingelmunster ( Flandre O.-BEL)
08/02/17 - C.

F.Patera s'empare du titre WBC MED chez lui
08/02/17 - C.

Gala à Ingelmunster(Bel) ce samedi 4/2
04/02/17 - C.

Gala de St Truiden (Bel) ce 4/2
03/02/17 - C.

SFR Sport met le paquet sur la boxe !
02/02/17 - P. Girod

Championnat d’Europe ce samedi à Lille
20/01/17 - C. Merlen

Présentation du Gala BC Asse (Belgique) ce 21/1
18/01/17 - C.

The Main Event 2 samedi à Levallois-Perret
15/01/17 - A. Cotiniaux

S. Jah pour le titre belge féminin ce 15/1
12/01/17 - C.

Les combats rêvés en 2017
08/01/17 - V. Massot

L'année 2016 de la boxe en France
25/12/16 - M. Beuville

Oscars et flops de l'année 2016
25/12/16 - P. la

Top Ten NetBoxe 2016
21/12/16 - M. Beuville

Lomachenko vs Walters, le combat de l'année !
21/11/16 - M. Beuville

Saunders-Akavov et Flanagan-Cruz à Cardiff
21/11/16 - A. Cotiniaux

Gala de démonstration Handiboxe
20/11/16 - P. Girod

Kovalev vs Ward: Qui sera Pound for Pound ?
15/11/16 - M. Beuville

The Main Event : Du lourd à la Halle Carpentier !
05/11/16 - M. Beuville

Vincent Legrand à la conquête de l'Europe
04/11/16 - M. Beuville

Hommage aux Boxeuses et Boxeurs Olympiques
21/10/16 - P. Girod

boxe en France
boxe dans le monde
les partenaires
memorabilia
Copyright © NetBoxe.com (1996-2017) - Informations légales - Email : contact@netboxe.com